Comment

Utilisation du miroir aéro. Exercices pratiques

Une bonne utilisation du miroir aéro suppose tout d'abord une bonne installation. Ensuite, il faut un apprentissage progressif, sur terrains divers et surtout à vitesses diverses ( en commençant bien sûr par tester le dispositif à vitesse réduite ). Lire la suite ci-dessous ...

Utilisation du miroir aéro : l'installation

En effet, pour une utilisation du miroir aéro de façon optimale, il faut déterminer grossièrement l'endroit sur les prolongateurs où votre regard se pose lorsque vous vous tenez en position de recherche de vitesse, en position aérodynamique. Lorsque cet endroit est identifié, vous y installez le Vizzzz à l'aide des 2 élastiques sur chacun des prolongateurs. Idéalement, la coque du prisme repose sur les prolongateurs. Ainsi, les vibrations seront absorbées, votre vision sera plus confortable. Vous pouvez renforcer votre guidoline en dessous du prisme si vous souhaitez l'orienter différemment de la courbure des prolongateurs. En effet, il n'y a pas de système d'inclinaison réglable, il s'agit là d'une amélioration en cours.

Utilisation du miroir aéro : exercices

Effectivement, vous, cycliste, allez éprouver des sensations nouvelles lors de l'utilisation du miroir aéro, et il faudra les maîtriser. Dans un premier temps, vous éprouverez de la peur. Vous relèverez fréquemment la tête. Votre cerveau refusera de regarder la route indirectement. Certes, vous verrez devant vous, mais le besoin de relever la tête pour voir " par vous même " sera plus fort ! Voici quelques exercices pour vous permettre de progresser .

Jeter des coups d'oeil dans le prisme

Pour commencer, vous roulez doucement ( 20km/h par exemple ) sur une belle route bien large. Vous êtes en position aéro sur les prolongateurs, en regardant devant vous, comme à votre habitude. De temps en temps, vous jetez un coup d'oeil rapide à travers le Vizzzz, et vous relevez instantanément la tête. Petit à petit, vous vous habituerez à cette vision indirecte, et le rapide coup d'oeil va peu à peu s'allonger pour durer plusieurs secondes avant de relever la tête.

Regarder à travers le prisme en vision globale

Il s'agit ici de regarder la route à travers le prisme. Cependant, il ne faut pas rester concentré sur la route. Vous allez détacher votre regard en balayant l'espace de vos yeux. Sans bouger la tête, en conservant une position aéro optimale, votre regard se porte en haut et sur les côtés. De temps en temps, vous revenez sur le centre du prisme pour voir la route. Vous êtes très attentif aux bruits, surtout les bruits venant de l'arrière. En effet, il ne faut pas être surpris par une voiture qui arrive derrière vous.

Regarder votre ombre

Parfois, avec chance, votre ombre est juste à côté de vous sur le bord de la route. C'est idéal pour l'entrainement à la vision Vizzzz. Tête baissée, vous jetez un coup d'oeil au Vizzzz mais vous restez concentré sur votre ombre. Vous ne vous en éloignez pas, vous pédalez sereinement comme à côté d'un ami cycliste. Puis vous jetez à nouveau un coup d'oeil au Vizzzz pour vous assurer que a route est libre sans obstacle.

Braver les voitures

Bien entendu, vous allez rencontrer des véhicules en face de vous. Lorsque vous identifiez un véhicule en approche à travers le prisme, relevez votre regard. Vous ne relevez pas la tête, vous restez en position parfaitement aérodynamique, mais votre regard est " global ", vous ne regardez pas dans le prisme, et vous restez bien à droite en attendant que le véhicule passe. C'est un exercice difficile au début, car par peur que le véhicule se déporte sur sa gauche ( donc sur vous ), on relève la tête. Egalement, le bruit du véhicule approchant est aussi très inquiétant.... On relève la tête. Petit à petit, grâce à la vision globale, vous ne relèverez plus la tête et resterez en position parfaite.

regarder le bord droit de la route

Une des difficultés avec l'utilisation du prisme est de rouler bien à droite. Là encore, en utilisant une vision globale, surveillez le bord de la route et tentez de vous en approcher. En effet, avec le prisme, on a tendance à surveiller la bande blanche au milieu de la route, et finalement de rouler dessus. Cependant, il faut se forcer à rouler le plus à droite possible. Plus la route est étroite, plus c'est difficile. Entrainez vous donc également sur routes étroites.

Test du Vizzzz  Positionnement aérodynamique en triathlon

Spécificité optique du miroir

Il faut savoir que le miroir grossit la vision. C'est à dire notamment que les obstacles apparaissent plus proches dans le prisme qu'ils ne le sont en réalité. Par exemple, vous apercevez un virage dans le prisme. Vous jugez qu'il est à 20 mètres devant vous ... Eh bien si vous levez la tête, vous aurez la surprise de constater que le dit virage est bien plus éloigné que les prétendus 20 mètres ! C'est en fait une sécurité, qui permet d'anticiper tout problème. Quand on lève la tête par peur qu'un évènement survienne, il est toujours assez tôt pour réagir car le danger présenti est encore loin. En tout cas ce danger potentiel est plus éloigné qu'on ne le pense au moment ou l'on réagit ! C'est parfait ainsi.

Nombre d'avis sur cette rubrique : 23