vizzzz miroir aéro pour coureur cycliste

Plus de vues

vizzzz miroir aéro pour coureur cycliste
39,90 €
5 0 3 4.35

Disponibilité : En stock

Miroir Vizzzz


coloris unique : blanc

OU
Description

Détails

Le miroir de position aéro Vizzzz

Ce petit miroir de position aéro permet de voir la route lorsque l'on baisse la tête sur un vélo de contre la montre ou de triathlon. En effet, ce prisme est dit " aéro " parce qu'il permet au cycliste de conserver une position aérodynamique. De fait, sans cet instrument, le cycliste doit avoir le regard fixé devant lui sur la route et lève la tête, obligatoirement. Le fait de lever la tête génère une surface importante qui contre le vent. Par conséquent, le cycliste doit dépenser plus d'énergie pour conserver sa vitesse. Notez qu'il s'agit d'un simple élément optique. Aucun moteur, pas d'électricité, aucune source d'énergie, il ne peut pas tomber en panne.

Le meilleur positionnement aérodynamique avec Vizzzz Positionnement aérodynamique en triathlon

Miroir de position aéro : Les témoignages

Arnaud Selukov teste le miroir Vizzzz Arnaud Selukov, champion du monde de double ironman, multiples participations au championnat du monde d'ironman à Hawaii, coach de triathlon "859" :

" Le miroir de position aéro demande une période d'adaptation. J'ai monté le mien avec les scratchs. Quelques vibrations, sûrement dues à la tension que je dois encore ajuster. Il y a quelques traces à l'intérieur du prisme, et la transpiration peut troubler la vision. A l'heure ou j'écris je n'ai pas encore fait des milliers de kilomètres avec, mais je pense qu'il est possible que cela apporte un avantage une fois la gymnastique cérébrale maitrisée, sur un parcours genre Kona. "

Damien Favre Félix teste le miroir Vizzzz Damien Favre Félix, recordman français à vélo sur le triathlon d'Hawaii pendant de nombreuses années, plus de 30 années d'expérience dans le milieu du triathlon , coaching en triathlon, professeur EPS et organisateur d'épreuves et stages (triathlon/ swimrun) :

" A vrai dire c'est chaud quand même à utiliser, il faut une accoutumance ! les yeux ont du mal à s'habituer à voir les deux dans le prisme. En fait , c'est mon oeil directeur qui dirigeait en majorité, mais pas toujours, d'où le trouble. Un intérêt certain, c'est de reposer la nuque, d'avoir moins de tension dans le cou. D'un point de vue aéro, il faut avoir un casque rond et pas en pointe ! "

Anthony Philippe teste le miroir aéro Vizzzz Anthony Philippe, champion du monde d'ironman et  vice champion du monde d'ironman 70.3

" Voici mes 1ères remarques suite à ce 1er montage :Techniquement, j’ai été surpris par sa stabilité et l’absence de vibrations. Facile à monter, là-dessus, rien à redire. Donc côté purement technique, rien de particulier. cela correspond à l’attente.
Au niveau de l’utilisation : 1 er abord assez encourageant, c’est assez facile de s’y faire et de rouler en position aéro en regardant via ce « filtre ».
Cependant, j’ai relevé différents critères qui font que j’ai eu du mal, et c’est plutôt au niveau ergonomique que technique. En effet, le positionnement idéal pour moi, du prisme, correspond pile à l’emplacement de mes mains sur le cintre, donc c’est un peu gênant. De plus, je ne l’ai pas essayé avec un bidon sur mon support entre les prolongateurs. Il faudra que je voie comment ça fonctionne avec ça.
Cependant en regardant dans le prisme, je n’arrive pas à me mettre autant à droite qu’en temps normal, du coup, je roule plus au milieu de la route. Enfin la notion de distance me semble également changée avec le prisme. "

Réponse Michel Vernet :

Salut Anthony, tout d'abord merci pour ce long compte rendu, super ! Oui il faut une accoutumance au produit, ça prend du temps. J'ai sûrement mis plus d'un an pour être capable de regarder dedans en permanence. D'ailleurs je ne pense pas qu'on ait besoin de regarder dedans en permanence justement. C'est beaucoup plus sécurisant de jeter des coups d'œil de temps à autre, tout en gardant la tête baissée sans voir la route mais " en faisant confiance ". Il y a sûrement des mécanismes du cerveau à mettre en œuvre pour acquérir cette confiance, un relâchement... mais ça tu le percevras certainement bien mieux que moi . Ce serait effectivement super que tu " t'acharnes" un petit peu pour voir comment ça évolue au fil du temps. Il faut persévérer, et utiliser l'outil comme un vrai instrument d'entraînement. Une chose est sûre me concernant, ça a amélioré ma position et aujourd'hui même quand je n'ai pas le prisme, je roule plus sereinement la tête bien baissée, ce que je n'osais pas faire avant."

Un miroir de position aéro pour qui ?

Effectivement, on peut se poser la question de savoir à qui peut bénéficier un tel système. Disons que ce dispositif intéressera les cyclistes compétiteurs, professionnels ou amateurs. Bien que le miroir de position aéro apporte un confort au niveau de la nuque lorsqu'on roule à vélo, il sera quand même destiné à un public averti, soucieux de la performance avant tout. Plus de détails ici quant aux utilisateurs du Vizzz.

Quels types de parcours vélo adaptés au prisme ?

En effet, le miroir aéro n'est pas utile sur tous les parcours. Inutile en montagne. Inutile en descente rapide. Le miroir de position aéro, comme son nom l'indique, est idéal sur un parcours au cours duquel on pourra rouler tête baissée en recherche de vitesse. En conséquence, une ligne droite plate est l'exemple parfait du lieu idéal. Si vous vous apprêtez à grimper l'Alpes d'Huez ou encore à aller chercher votre baguette de pain, inutile de monter votre Vizzzz sur les prolongateurs ! Par contre, si vous partez pour 2h00 de plat, pour travailler votre puissance en contre la montre ... Alors là oui, le miroir aéro est adapté, il est fait pour cela !

Certes, il est possible d'utiliser le miroir dans les virages, mais cela demande une grande expérience. Il faut en tout cas que les virages soient ouverts, larges, et que le parcours soit majoritairement composé de grandes lignes droites, avec un bitume propre et roulant ! Si il y a des nids de poule, un goudron bosselé, alors l'utilisation du prisme sera compliquée, en tout cas pas agréable. Dans la rubrique " où utiliser le Vizzzz " , découvrez plus de détails.

A quels moments utiliser le miroir ?

Eh bien je dirais qu'il faut distinguer les périodes d'entrainement et les périodes de compétition. En effet, le prisme aéro Vizzzz sert avant tout à l'entrainement. Toutefois, il vous faudra sans doute plusieurs semaines pour vous familiariser avec cette vision indirecte de la route. Il vous faudra ensuite plusieurs mois d'utilisation à l'entrainement avant de pouvoir vous en servir efficacement en compétition. Attention, quand je parle de compétition, il s'agit essentiellement de triathlon en individuel ou de contre la montre. En effet, une compétition en peloton ne permet pas d'utiliser le Vizzzz. Il sera inutile et dangereux ! Il sera même probablement interdit de l'utiliser sur certaines courses, renseignez vous avant et ne prenez aucun risque !

A l'entrainement, le miroir de position aéro vous servira justement à travailler votre aérodynamisme. En compétition, l'entrainement vous servira même si vous ne disposez pas du prisme sur votre vélo ! Vous aurez pris l'habitude de la position grâce au miroir, et ainsi, même sans système sur le vélo, vous oublierez toute peur et saurez vous repérer dans l'espace sans voir avec autant d'acuité que vous ne le faisiez avant . Apprenez en plus ici, sur les meilleures périodes d'utilisation du Vizzz.

Le miroir de position, mode d'emploi

Fixation sur le vélo

Tout d'abord, il vous faudra fixer l'appareil sur les prolongateurs de votre vélo. Il n'est pas prévu de système de fixation sur un simple guidon. En effet, le but étant de rouler vite, tête baissée, l'utilisation de prolongateurs est supposée effective. La fixation est simple, soit par deux élastiques, soit par  deux velcros ( au choix )  sur chaque prolongateur. La largeur de la coque plastique mesure 8 centimètres. L'idéal est de fixer le prisme à l'endroit ou vos prolongateurs sont distants de 6 à 7 cm l'un de l'autre. Cela permettra à la coque du prisme de reposer sur les prolongateurs et ainsi de supprimer les vibrations. Si vous le fixez sans que les bordures blanches du miroir touchent les prolongateurs, alors le prisme pourra vibrer car il ne sera soutenu que par les élastiques ou par les velcros "mous" par définition.

notice miroir Vizzzz

Première utilisation

Une fois le prisme fixé sur le vélo, il faudra vous habituer à chercher la vision. En effet, il y a peu de chances que le miroir soit " pile poil " à la bonne place pour capter votre regard quand vous vous placez en position sur les prolongateurs. Certes, dans une première utilisation, il faudra faire en sorte que l'emplacement soit le mieux réglé possible, adapté à votre position aéro. Mais ensuite, il faudra apprendre à bouger très légèrement votre tête et vos yeux pour obtenir une vision parfaite à travers le prisme.

Au fil de l'expérience

Il y a ensuite ce qu'on peut appeler un apprentissage. Au tout début, vous relèverez la tête très souvent, par peur. Petit à petit, vous apprendrez à garder la tête baissée, mais en regardant à travers le prisme de temps en temps seulement, absolument jamais en permanence. D'ailleurs au début, on pense qu'il est impossible de regarder en permanence à travers le prisme. Or, après quelques semaines d'utilisation, vous serez tout à fait en capacité de regarder " non stop " dans le prisme. On doit aussi garder une vision périphérique, c'est à dire que les yeux balayent l'espace à gauche et à droite, notamment pour toujours avoir le bord de la route en vision réelle. Plus d'informations sur l'utilisation du miroir Vizzzz ici.

Pourquoi avoir créé ce miroir ?

Je suis triathlète amateur, et inventeur. Ma première invention est la perche de nage. J'ai déposé mon brevet en 2006 et j'ai été médaillé au concours Lépine en 2008. Depuis, je n'ai cessé d'inventer des produits, que ce soit dans le domaine du sport ou autres. Finalement, avec cet outil d'optique, je récidive dans le domaine du triathlon. En effet après deux championnats du monde Ironman 70.3, j'ai cherché à m'améliorer encore, surtout à vélo. Cependant, à passé 50 ans, ça devient très compliqué. Mais ma position à vélo était tout à fait perfectible, je n'arrivais pas du tout à être aérodynamique. Quand on arrive à rouler tête baissée, on sent immédiatement le gain de puissance. C'est ainsi que j'ai cherché un moyen pour voir la route tout en baissant la tête.

J'ai d'abord pensé à un dispositif sur les lunettes. J'ai incrusté un prisme sur l'oeil droit d'une paire de lunettes ... Trop dangereux. Ensuite, j'ai installé un miroir sur mon casque... Pas très fonctionnel. Enfin j'ai compris que le système ne pourrait pas être installé ailleurs que sur le vélo. J'ai donc créé une sorte de plaque en plastique à fixer entre les prolongateurs. Et de fil en aiguille, j'ai abouti au dispositif actuel.

Si vous avez des questions dont les réponses ne sont pas sur ce site, contactez moi directement  : michel vernet @ free .fr

Commentaires

Commentaires des clients 3 item(s)

Bien reçu, et testé. C'est surprenant. Je vais persévérer parce que je sens bien que ça va payer !
Note
(Posté le 18/09/2020)
bien reçu, conforme. Manque toutefois une notice.
Note
(Posté le 08/09/2020)
génial ce truc. Je recommande
Note
(Posté le 31/08/2020)